Workshop GEOWEB-gflowiz : SAGEO2019

En lien et avec le support de l’AP Geoweb du GDR Magis, l’équipe gflowiz organise un second workshop intitulé : Explorer et géovisualiser des données de flux et de réseaux lors de la Conférence de géomatique francophone SAGEO 2019, qui aura lieu du 13 au 15 novembre prochain, à Clermont-Ferrand.

Présentation de la session GEOWEB-gflowiz

Mercredi 13 novembre après-midi – 13h30 : 17h30
Irstea et AgroParisTech, 9 Av. Blaise Pascal, Aubière (Campus Cezeaux)

L’action Prospective Théoriser, Observer, Analyser, Modéliser le Géoweb (AP GEOWEB) du GdR MAGIS est fondée sur l’examen de questionnements d’ordre méthodologique qui portent sur l’observation, la modélisation et l’analyse de données géographiques disponibles sur le web. Au-delà des infrastructures sous-jacentes, de l’analyse de leur variété, de leurs usages, l’AP s’intéresse également aux questions liées à la visualisation que certaines d’entres elles proposent : de l’extraction des données à leur exploration, leur analyse et leur fabrication en ligne. En savoir plus sur le projet de l’AP, voir le site : http://www.geobs.cnrs.fr/

C’est dans ce contexte qu’un lien est tissé avec l’équipe du projet gflowiz (geographic flow vizualisation), une initiative de recherche interdisciplinaire de l’IFSTTAR, réalisée en lien avec le CNRS. Dédiée à l’exploration et à la visualisation dans le geoweb de données de flux, ses travaux ont permis de faire un panorama des solutions existantes, puis de concevoir et développer une nouvelle application web dédiée à l’exploration cartographique de données de flux et de réseaux spatiaux, Arabesque.

La question spécifique de l’exploration et de la géovisualisation dans le web de données de flux a conduit à l’organisation d’une session commune GEOWEB-gflowiz, lors de l’édition 2019 de la Conférence SAGEO.

Cette session est organisée avec le soutien de l’IFSTTAR, du GDR Magis, des UMR CNRS 5193 LISST, 5319 Passages et 8504 Géographie-Cités.

Programme de la session GEOWEB-gflowiz

La session Explorer et géovisualiser des données de flux et réseaux proposée conjointement par l’AP GEOWEB et l’équipe gflowiz est organisée, sur une demi-journée, autour de deux moments.

  • Une première partie (13h30-16h00) réservée à la présentation de projets récents ou en cours de géovisualisation de données de réseaux ou décrivant des interactions spatiales. Elle est formée de présentations assurées par des collègues invités :
    – Matthieu Garnier et Hassan Chougar (CGET) : MIGr, un package R dédié à l’analyse des mobilités résidentielles
    – Romain Vuillemot, Liqun Liu, Philippe Rivière* et Aurélien Tabart (Univ. de Lyon 2 et *Visions Carto) : Gridify, un outil d’exploration de matrices O/D
    – Paul Girard (Medialab, Sciences Po) et Béatrice Dedinger (Centre d’Histoire, Sciences Po), RIcardo, un projet de recherche sur les flux commerciaux internationaux http://ricardo.medialab.sciences-po.fr/#/
  • Une seconde partie (16h30-18h30) organisée autour de la présentation de Arabesque : de ses spécificités au regard de l’existant et de sa prise en main, à l’aide des données de la base RIcardo. Elle est assurée par les membres des équipes projet gflowiz et RIcardo.

Résumés des interventions invitées

  • Matthieu Garnier et Hassan Chougar (CGET)
    MigR : un package R dédié à l’analyse des mobilités résidentielles

Afin de valoriser auprès d’un public plus large le rapport 2018 de l’observatoire des territoires portant sur les migrations résidentielles, une suite d’outils complémentaires a été proposée.

Nous présenterons ici l’intérêt du développement d’un package de fonctionnalités pour le calcul des indicateurs https://github.com/observatoire-territoires/migR

ainsi que de l’outil de diagnostic territorial permettant de les visualiser (http://outils.observatoire-des-territoires.gouv.fr/mob_resid/)

Rapport : Les mobilités résidentielles en France : tendances et impacts territoriaux. L’édition 2018 du rapport de l’Observatoire des territoires décrypte les tendances historiques et les inflexions récentes des mobilités résidentielles et montre leurs impacts sur les territoires français. Fin de l’exode rural, périurbanisation, attrait pour le Sud et les littoraux, déménagements d’une métropole à l’autre, effets de la mobilité sur l’accès à l’emploi et sur la mixité sociale… : illustré de cartes et de graphiques, ce rapport explore de nombreux sujets et pointe leurs enjeux pour la cohésion sociale et territoriale… lire la suite

Le poster Les mobilités résidentielles en France : du local au national, deux réseaux emboités, élaboré pour valoriser le rapport 2018, propose une sélection de cartographies de flux résidentiels qui seront également présentées.

  • Romain Vuillemot, Liqun Liu, Philippe Rivière* et Aurélien Tabart (Univ. de Lyon 2 et *Visions Carto)
    Gridify, un outil d’explorations d’O/D

Nous présentons un outil d’investigation de données origine/destination développé au sein du LIRIS (Lyon) dans le cadre du projet M2I (https://projet.liris.cnrs.fr/mi2/). L’interface permet de charger son jeu de données sous une forme “tidy”. Elle trace alors toutes les trajectoires O/D sur une carte.

On peut alors découvrir les différentes dimensions du jeu de données, et les utiliser pour découper en sous-ensembles, afin de créer des collections de cartes (small multiples) selon chaque dimension. Les small multiples sont créées de manière arborescente, selon la technique de “gridding” qui permet de les organiser horizontalement, verticalement, en grille etc. Une autre dimension peut être affectée à la couleur des chemins, ou à des calculs statistiques basiques permettant de déterminer, par exemple, la couleur des éléments de la grille (heat map) ou la taille des blocs (dans le cadre d’un treemap).

On bascule aisément d’une organisation à une autre au simple survol de la souris, ce qui permet d’itérer très rapidement pour repérer les combinaisons « intéressantes ». Une fois la bonne combinaison établie, on peut l’enregistrer comme réglage preset pour les futurs utilisateurs. À partir de ce moment, lorsque l’on exploite l’interface à nouveau en survolant les réglages, un indicateur nous montre à quelle distance on se trouve des différents presets, ce qui permet de voir si on explore des variantes locales ou si on est dans une autre région de l’espace des possibles.

  • Paul Girard et Béatrice Dedinger (Medialab et Centre d’Histoire, Sciences Po.),
    Le Projet RIcardo sur les flux commerciaux internationaux 

RICardo (Research on International Commerce) est un projet dédié au commerce entre nations sur une période allant des débuts de la Révolution industrielle à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Il allie une base historique de données commerciales couvrant tous les pays du monde (https://github.com/medialab/ricardo_data/releases/tag/2017.12) à un site web qui propose une exploration de l’histoire du commerce international à partir de visualisations (http://ricardo.medialab.sciences-po.fr/#/). A ce jour aucune visualisation cartographique de flux de commerce n’a été tentée à partir de ce corpus historique.

Nous soumettons ce jeu de données dans le cadre de cet atelier afin de travailler ensemble sur tous les enjeux qu’il soulève :
– cartographiques : quelle notion de distance dans l’analyse du commerce (route directe, routes commerciales) ?
– historiques : représenter les dynamiques d’un siècle d’échanges commerciaux ;
– méthodologiques : prendre en compte l’hétérogénéité des sources décrivant à des partenaires commerciaux (géolocalisés par point) de différente nature (entité politique, groupe d’entités, zone coloniale, zone géographique) et échelle (pays, villes).

  • Équipe gflowiz
    Présentation de Arabesque

Arabesque est entièrement réalisée en Javascript. Son développement diffère des solutions actuellement disponibles dans d’autres environnements (R, SIG ou dans les applications standalone). Le développement a tiré parti des bibliothèques Proj4Js, D3 et Openlayers pour l’essentiel, avec un rendu en WebGL permettant l’affichage d’un nombre conséquent d’objets graphiques, de l’ordre de plusieurs milliers.

Cette architecture a permis d’aboutir à un outil web, disponible sans installation, facile à prendre en main et permettant l’importation de ses propres données, a minima, un fichier .csv contenant des données origine-destination localisées par défaut à l’aide de codes standards (ISO3, ISO2, COG, etc.) ou de géolocalisations fournies par l’utilisateur.

Arabesque permet ainsi l’exploration, le filtrage, l’agrégation, l’affichage et la représentation cartographique de données de flux ou de réseaux, à différentes échelles, dans la perspective d’une analyse géo localisée thématique. La prise en main de l’application [1] proposée va ainsi focaliser l’attention sur les principales possibilités d’action sur les composantes géographiques, statistiques et cartographiques offertes par cette toute nouvelle application.

Prise en main de arabesque

[1] L’application est accessible à l’adresse : http://arabesque.ifsttar.fr

Les jeux de données (RIcardo) utilisés sont disponibles ici : https://github.com/gflowiz/sageo-ricardo


Remerciement : L’équipe gflowiz souhaite remercier les porteur.e.s de l’AP-GEOWEB pour leur accueil et le soutien à la réalisation de cette session qui permet d’introduire Arabesque.

Contacts :

Françoise BAHOKEN et Étienne COME
IFSTTAR, AME et COSYS
Cité Descartes, Marne-la-Vallée
prenom.nom@ifsttar.fr
Matthieu NOUCHER
CNRS, UMR Passages
Bordeaux
prenom.nom@cnrs.fr